Mission et objectifs

Découvrir, comprendre, protéger

Une mission : cohabiter avec la vie sauvage

Des objectifs : découvrir, comprendre et protéger

Un travail en équipe : réseau et adhésion

Une mission : cohabiter avec la vie sauvage

Les animaux sauvages fascinent autant qu’ils peuvent en déranger certains mais une chose est immuable : ce sont des êtres-vivants qui ont le droit de vivre sur leur territoire. Une fois ce postulat accepté, il ne reste plus qu’à définir la façon dont l’humain peut vivre en cohabitation avec cette faune particulière et hétérogène. Les animaux sauvages sont soumis à des lois françaises et internationales qui assurent leur protection. En tant qu’êtres-vivants « res nullius », ils n’appartiennent à personne et ne peuvent donc pas être domestiqués, capturés et mis en captivité sans un « certificat de capacité » adéquat. Ce certificat est notamment obligatoire pour les soigneurs animaliers et/ou vétérinaires des centres de sauvegarde/soins de la faune sauvage français. Cette faune (mammifères, oiseaux et reptiles) est donc relativement éloignée de nos vies humaines de par son aspect « sauvage » et par cette réglementation qui peut créer une barrière. Est-ce une bonne chose ? Pour l’instant oui puisque ces lois permettent à ces animaux de vivre leur vie d’animal libre et indépendant. Toutefois, cette vie éloignée du sauvage (en ville comme en campagne) peut conduire à une certaine appréhension, non compréhension et même crainte vis-à-vis de ces animaux.

Pour protéger il faut comprendre et pour comprendre, il faut découvrir.

Johanna CHOPIN

Fondatrice, Biodiversit'up

Ce que dit la loi

Selon l’unique arrêté (11 septembre 1992) du code de l’environnement relatif à la détention en captivité d’animaux d’espèces non domestiques, les établissements aptes à gérer la faune sauvage sont soumis à des règles très strictes. Voir les articles L413-1 à L413-5.

La majorité des espèces recueillies dans les centres de sauvegarde sont des espèces protégées par la loi 76-629 du 10 Juillet 1976 (texte fondateur en matière de protection de la nature), ou sont concernées par la Convention de Washington de 1973 qui réglemente le commerce des espèces dans le monde. L’élevage d’un ou plusieurs individus sans les autorisations adéquates est également strictement interdit, dans l’intérêt des espèces.

Ecureuil roux (sciurus vulgaris)

La mission de Biodiversit’up est simple : remettre la vie sauvage au cœur de nos vies humaines tout en respectant les animaux et en leur assurant une tranquillité et un non-dérangement. Ceci est aujourd’hui possible grâce aux nouvelles technologies et à un trinôme : découvrir, comprendre, protéger.

Une communication environnementale responsable

Un soutien aux associations locales

Une démarche RSE complète

Une éthique stricte

Des objectifs : découvrir, comprendre et protéger

Grâce aux nouvelles technologies, il est possible d’aider les animaux sauvages sans déranger ces êtres-vivants qui n’aspirent qu’à la tranquillité. Grâce à du consulting environnemental réalisé auprès des entreprises, collectivités, établissements scolaires et particuliers, Biodiversit’up souhaite permettre à tout le monde de cohabiter de façon viable et durable avec cette faune fragile.

Objectif 1 : créer des "plans faune sauvage"

Nous avons tous des espaces verts au sein de nos résidences, entreprises ou villes/ villages. Chacun de ces milieux abrite des espèces sauvages. Grâce à un audit de ces environnements, l’installation de nichoirs et gîtes et le suivi de cette faune, vous participez concrètement à la valorisation d’une cohabitation viable entre l’humain et l’animal sauvage.

Objectif 2 : valoriser les corridors écologiques

En parallèle d’un PFS, nous proposons grâce à des partenaires spécialisés dans la flore locale un second projet : « de l’animal sauvage au végétal ». L’objectif est d’assurer la pérennité de la cohabitation humain/animal avec une vision à moyen et long terme qui assure la prise en compte des trames vertes et bleues au niveau local, régional et national.

Objectif 3 : utiliser les nouvelles technologies

Soyons honnêtes : c’est très tentant d’aller voir ce qu’il se passe à l’intérieur d’un nichoir, d’un terrier ou de regarder au plus près des renardeaux s’ébattre. La curiosité est humaine mais les conséquences de tels actes sont trop importantes pour les minimiser (stress, imprégnation, action non naturelle…). C’est pourquoi nous proposons d’utiliser des caméras à vision nocturne reliées directement à votre smartphone.

Objectif 4 : apporter une aide aux centres de soins

Si tout le monde protège davantage la faune, les blessures que peuvent engendrer notre vie humaine devraient s’amenuiser au fil du temps et donc réduire significativement les prises en charge d’animaux sauvages au sein de ces centres. En attendant d’y parvenir, Biodiversit’up s’engage à soutenir les centres territoriaux ainsi que le réseau des centres français via un don financier récurrent.

Objectif 5 : sensibiliser tous les publics

Au-delà de la sensibilisation réalisée lors de la mise en place des « plans faune sauvage » et du projet « de l’animal sauvage au végétal », des animations nature sont proposées auprès de tous les publics (de la petite enfance au 4e âge). À travers des activités ludiques et des moments d’échange, nous partageons notre passion pour ces animaux incroyables et passionnants.

Objectif 6 : aider les porteurs de projet

Proposant du consulting environnemental, nos « plans » et notre « projet » ont un coût financier pour les organisations partenaires. Afin de permettre à toutes les structures (petites ou grandes, lucratives ou non) de participer à notre mission de cohabitation, notre équipe participe à la création de dossier de financement ou demande de subventions selon les besoins préétablis.

Objectif 7 : partager les bénéfices

En tant qu’entreprise, Biodiversit’up a vocation à générer des bénéfices via son consulting environnemental, ses animations ou ses ventes en ligne. Afin de proposer une totale transparence, chaque vente sera liée à une explication complète du partage des bénéfices : 10% reversé au centre de sauvegarde/soins local et/ou au réseau des centres de soins français, part de l’artiste pour les objets vendus en ligne…

Objectif 8 : intégrer une démarche RSE

Afin d’intégrer une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) aussi poussée que possible, Biodiversit’up souhaite travailler sur les trois volets proposés dans la notion de développement durable : sociétal, économique et environnemental. C’est pourquoi, le choix de nos fournisseurs suit un cahier des charges strict avec vérification de provenance des matières premières.

Un travail en équipe : réseau et adhésion

Que ce soient des partenaires commerciaux, des partenaires d’expertise, des associations où notre équipe est engagée de façon concrète ou simplement des adhésions, c’est un travail en réseau que nous mettons en place au fur et à mesure de nos besoins et découverte. L’objectif  est d’avoir davantage de poids pour réaliser notre mission de compréhension et protection de la faune sauvage. Vous pouvez retrouver les structures qui ont participé à un PFS (Plan Faune Sauvage directement sur la page concernée : ici).

Association Plasnes et Terres, c'est quoi ?
L’association Plasnes et Terres a pour objet : l’étude , la collecte et la conservation des plantes locales ou exotiques. Elle a également une fonction éducative avec la présentation de collections de plantes, des projets, des cours, et l’accueil du public à l’occasion de visites organisées du jardin créé par l’association. Elle a vocation à défendre la biodiversité. Elle œuvre à effectuer toute action liée à la gestion écoresponsable de sites publics ou privés.
GRAINE Normandie, c'est quoi ?

Le GRAINE Normandie est le réseau régional des acteurs de l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD). Association loi 1901, le GRAINE Normandie (Groupement Régional d’Animation et d’Initiation à la Nature et à l’Environnement) a été créé en 1996 à l’initiative de praticiens de l’éducation à l’environnement souhaitant se regrouper, partager leurs expériences et accélérer le développement de l’EEDD en Normandie !

Association CHENE, c'est quoi ?

L’association CHENE – Centre d’Hébergement et d’Étude sur la Nature et l’Environnement – agit depuis 1980 pour le respect et la défense de la faune sauvage. Ce nom a été donné en écho au chêne millénaire d’Allouville-Bellefosse, arbre patrimoine, situé à 2km de l’association. Agréée au titre de l’article L141-1 du code de l’environnement et membre fondateur de la fédération France Nature Environnement de Normandie.

La monnaie de l'Agnel, c'est quoi ?

L’Agnel regroupe plusieurs associations indépendantes, chacune propres à un territoire. L’objectif est de proposer une monnaie locale papier (et bientôt numérique) afin de valoriser l’économie locale et circulaire. Car oui, tandis que les euros partent sur les marchés boursiers, les agnels restant dans l’économie réelle de notre territoire, les richesses produites aussi.

"Plasnes et Terres" et Biodiv'

En tant que spécialiste « flore », l’association a signé une convention avec Biodiversit’up en février 2021. L’objectif est de proposer une seconde partie intitulée « de l’animal sauvage au végétal » de nos « plans faune sauvage » afin de proposer une re-végétalisation des lieux ou des nichoirs et gîtes ont été installés.

Le GRAINE et Biodiversit'up

Étant un acteur de l’EEDD via ses animations nature et ses « plans faune sauvage », nous participons également à la commission « communication » du réseau. Enfin,  Biodiversit’up propose des formations professionnelles pour les autres acteurs normands notamment en communication environnementale responsable.

Le CHENE et Biodiversit'up

Au-delà du fait que nous adhérons au CHENE, une convention de partenariat a été signée afin de proposer le CHENE comme bénéficiaire des PFS réalisés sur son territoire ainsi que des ventes de notre e-boutique. Un point-relais « faune sauvage en détresse » a aussi été créé à notre siège pour les animaux blessés de l’Eure.

La monnaie "Agnel" et Biodiv'

Via ses ventes de nichoirs, gîtes et autres outils de cohabitation avec la vie sauvage, Biodiversit’up s’intègre dans une démarche de vente BtoB et BtoC. En adhérant à l’Agnel et en intégrant son Conseil d’Administration, l’objectif est de développer ensemble un cercle vertueux d’achat et de vente locale et durable sur le territoire normand.

Le réseau FRENE, c'est quoi ?

Le FRENE, anciennement Réseau École et Nature est né en 1983 afin de se mettre au service de tous les acteurs de l’éducation à l’environnement, dans le respect de leurs approches, de leurs appartenances et de leurs pratiques. C’est une association d’acteurs engagés, artisans d’une éducation à l’environnement, source d’autonomie, de responsabilité et de solidarité avec les autres et la nature.

La MJC de Bernay, c'est quoi ?

La MJC constitue un élément essentiel de vie sociale et culturelle d’un territoire de vie : pays, ville, communauté de communes… L’objet social de l’association et d’offrir à la population qui l’entour la possibilité de prendre conscience de son aptitude et de se préparer à devenir les citoyens actifs et responsables de demain. Sur Bernay et alentours, la MJC propose de nombreuses animations.

L'imprimerie Vert Village, c'est quoi ?

Créée en 1988 dans la zone industrielle du Long Buisson aux portes d’Evreux (27000), L’imprimerie Vert Village s’intègre dans la démarche labellisée intitulée « Imprim’Vert ». Grâce à leur expérience française et leur ancrage territoriale, ils répondent aux stratégies de communication environnementale responsables en apportant un plus à chaque support marketing et de communication.

L'association LPA de Calais, c'est quoi ?

La Ligue de Protection des Animaux du Calaisis est une association indépendante de protection animale, affiliée à la Confédération Nationale Défense de l’Animal et œuvrant pour l’amélioration du sort de l’animal et sa protection par tous les moyens légaux. Elle a un refuge pour animaux domestiques, une fourrière mais également un centre de sauvegarde de la faune sauvage. Spécialisée dans la protection des phoques.

Le FRENE et Biodiversit'up

En tant que structure indépendante qui propose des animations nature, Biodiversit’up adhère au GRAINE Normandie mais également en direct au réseau national de l’EEDD. En participant à des journées thématiques et de rencontres, l’objectif est de promouvoir l’éducation à la nature au niveau national en tant que structure adhérente.

La MJC de Bernay et Biodiv'

Acteur sociétal incontournable du territoire où se trouve le siège social de Biodiversit’up, la MJC de Bernay est un partenaire privilégié pour proposer des animations nature mais également tout autre projet qui permet de conjuguer l’éducation populaire à la protection de la vie sauvage et notamment de la faune normande.

Vert Village et Biodiversit'up

En souhaitant valoriser le circuit-court, l’expérience locale et l’aspect environnemental de ses démarches de communication et de sensibilisation, Biodiversit’up s’est naturellement tournée vers cette imprimerie du territoire. Via l’impression de ses panneaux, de ses outils de vente ou pédagogique, un lien étroit s’est créé entre les deux équipes.

L'association LPA et Biodiv'

Après avoir adhéré à cette association, Biodiversit’up a choisi de soutenir également leur démarche de protection des animaux sauvages via le parrainage de leurs bébés phoques. Aucun PFS n’est en cours de réalisation sur le territoire des Hauts-de-France mais le jour où il y aura une réalisation, la LPA sera bénéficiaire de 10% de don.

Portrait de Johanna CHOPIN

Fondatrice de Biodiversit’up

Bonjour à toutes et à tous, je suis ravie de vous accueillir sur ce site qui reflète quelque chose de très importante pour moi : trouver une profession qui reflète parfaitement ses valeurs personnelles. Mon slogan de vie est « OIO » pour Objectivité, Intégrité et Optimisme. Du fait de mon cursus et de mes emplois, je me suis petit à petit rapprochée de la faune sauvage qui est aujourd’hui devenue la mission que je me suis fixée : permettre une cohabitation entre tous les mammifères, oiseaux et reptiles. Je suis très reconnaissante à toutes les personnes qui ont croisé ma route et qui m’ont permis de grandir, mûrir et parvenir à cette situation professionnelle : une liberté conjuguée à une envie irrépressible de travailler pour ce qui est juste. N’hésitez pas à m’ajouter à vos réseaux si vous souhaitez qu’on discute. À très bientôt !